Histoire de la marque Triumph

Le corsetier Johann Gottfried Spiesshofer et le marchand Michael Braun sont les fondateurs du groupe Spiesshofer & Braun, actuellement connu sous le nom de Triumph International. En 1886, avec seulement six machines à coudre et six employés, les deux hommes ont commencé la production de corsetterie dans une grange du sud de l’Allemagne, dans la ville de Heubach. En quelques années, l'entreprise s'est étendue à 150 employés. Ils cherchaient tout d’abord à créer une lingerie royale, digne des plus grandes reines de l’Empire Allemand. A l’époque, Spiesshofer et Braun reconnaissent avoir besoin d'un nom de marque mémorable, un nom qui serait mondialement compréhensible mais surtout reconnaissable. La marque « Triumph » fut déposée en référence au monument parisien l’Arc de Triomphe. Cette marque prendra plus tard l’adjectif « International » pour porter l’appellation Triumph International.

Dans les années 1920, les corsets légers sont modernisés et on assiste au lancement des soutiens-gorge. La marque de lingerie Triumph produit brillamment des sous-vêtements avec de moins en moins de coutures pour satisfaire aux besoins d’antan. La mode devient plus abordable et davantage naturelle.

Dans les années 30, les femmes disent adieu à la coupe au carré et à l’allure de garçon manqué. Après la crise économique de 1929, les esprits changent. L’élégance chic remplace la mode actuelle et Triumph lance le combiné, le premier corset sans bretelles. On découvre également d'autres innovations telles que le premier soutien-gorge avec ouverture à l'avant ou encore les bretelles amovibles. L'accent est mis sur les formes féminines. En 1954, la marque Triumph introduit une bretelle de soutien-gorge fabriquée en fibre extensible. De plus, l’année 1956 marque le début d'une longue collaboration avec le couturier allemand Heinz Oestergaard. Triumph International met alors en place des défilés de mode où, pour la première fois, les mannequins ne portent rien d'autre que de la lingerie. Plus tard, on viendra du monde entier pour admirer le prestigieux “Triumph 70 Fashion Show”,  le plus grand défilé de mode de l'époque. Ce dernier se produit à travers toute l'Europe et l'Asie.

En 1959, le lycra, première fibre élasthanne, révolutionne les nouveautés de la lingerie grâce son tissu fin et léger. Il améliore son utilité comme le lavage et le porter. En 1966, Triumph lance la gamme de lingerie "Doreen", composée de polyamide et d'élasthanne. Aujourd’hui, il compte encore de nombreuses adeptes. L’année suivante, la marque est la première à utiliser la technique des bonnets moulés pour éviter le surplus de couture. Pour élargir sa gamme, Triumph commence la production des bikinis et des maillots de bain en 1962. La publicité prend également un nouveau tournant et se focalise sur la femme élégante et pleine d'assurance.

Dans les années 90, les consommatrices retrouvent un désir de naturel. Triumph International a déjà exclu l'utilisation excessive de produits chimiques durant la fabrication dans les années 70. Désormais, le coton organique de haute-qualité, allié aux fixations sans nickel, sont d'usage. Alors que les épaulettes disparaissent, les soutiens-gorge push-up apparaissent. En Allemagne, le mannequin fier et sensuel Naomi Campbell est présenté sur de gigantesques posters. Le message : "Pour le corps, pour les sens".

Forte de ses 130 années d’expérience, l’entreprise allemande a pour ambition de maintenir sa position de leader mondial aux côtés d’autres fabricants de lingerie est l’objectif actuel de Triumph International. Aujourd’hui présente dans 120 pays, Triumph International compte parmi les plus grands groupes de lingerie et de sous-vêtements mondiaux. Le succès qu’il connait aujourd’hui est dû à son innovation constante depuis de nombreuses années, et au souhait de se rapprocher au mieux possible des tendances de la mode tout en se souciant des envies et désirs qu’éprouvent les consommatrices en matière de lingerie.